LES DEUX LÉGIONNAIRES

LES DEUX LÉGIONNAIRES

BEAU HUNKS

Un film burlesque de James W. Horne

40  mn

Avec Stan Laurel, Oliver Hardy, Charles Middleton, Leo Willis, Charlie Hall
Scénario de H. M. Walker
Musique de Marvin T. Hatley
Photo de Walter Lundin
Produit par Hal Roach

RESUME
Suite à une déception amoureuse, Hardy s'engage dans la légion étrangère avec Laurel. Ils reviennent sur leur décision mais il est trop tard, ils devront participer aux marches forcées et rejoindre un fortin attaqué par les rebelles.

COMMENTAIRE
L’unique film de quatre bobines du tandem manque pour le moins d’inspiration. Il n’y a pas un gag intéressant qui n’ait déjà été vu précédemment. Totalement dépourvus de créativité, nos deux compères se rabattent sans vergogne sur le premier accessoire qui vient à l’esprit, leur couvre chef. Inversé, oublié, posé dans le mauvais sens, toutes les possibilités qu’un chapeau peut offrir sont exploitées. C’est proche de l’improvisation et c’est affligeant. Un remake sera réalisé en 1939 et n’aura pas de difficulté à être meilleur ne serait-ce que grâce à la scène finale où nos deux compères pilotent un avion. Le titre original se veut une référence aux films sur la légion qui furent entrepris après l’immense succès de « Beau geste » en 1926. Il y a eu « Beau Sabreur » en 1928 et « Beau Ideal » en 1931. (« Hunk », qui complète le titre, est à la fois un gros morceau et un mec bien foutu dans le langage familier).

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33