LES DIX COMMANDEMENTS (1923)

LES DIX COMMANDEMENTS (1923)

THE TEN COMMANDMENTS

Un péplum de Cecil B. DeMille

120  mn

Avec Théodore Roberts, Charles De Rochefort, Richard Dix, Estelle Taylor, Rod La Rocque, James Neill, Leatrice Joy
Scénario de Jeanie McPherson
Photo de Peverell Marley
Produit par Cecil B. DeMille

RESUME
Une vielle mère raconte à ses deux fils et à celle qui deviendra sa belle fille comment Moïse conduisit son peuple hors d'Egypte et comment Dieu, sur le mont Sinaï, lui donna les Tables de la Loi. L'un des fils, pour son malheur, se moquera de ces Lois.

COMMENTAIRE
Le film, selon une formule en vigueur à l’époque du muet, est formé de deux parties distinctes, une première, faisant un peu moins de la moitié du métrage, relate un épisode biblique, tandis que la suivante relate l’histoire actuelle d’une famille. S’articulant autour des dix préceptes divins, le film nous expose leur genèse avant d’en illustrer chaque point à travers des évènements contemporains, tous tragiques. Cette illustration, qui a pour but de convaincre de la pertinence des dix Lois, est caricaturale et pompeusement didactique. Selon un schéma classique, un frère, celui qui tourne bien, suit ces Lois, alors que l’autre, non seulement s’en moque, mais pense que la réussite passe par leur négation. Il va sans dire que ce dernier aura un destin peu réjouissant ! Nous sommes dans un contexte moralisateur si éminemment naïf qu’il ne peut convaincre personne, pas même les plus puritains. Il est caractéristique d’un cinéma conservateur des origines qui, par manque de recul suffisant, fait sans nuance dans l’image d’Epinal. Outre cet aspect, non dépourvu d’intérêt historique, le film est à apprécier pour sa valeur formelle. La première partie, épique, est la plus intéressante de ce point de vue. Comme souvent chez Cécil B. DeMille, la figuration y est impressionnante. Sans atteindre la démesure de sa version de 1956, on est tout de même surpris par le nombre de chars égyptiens qui partent à la poursuite des Juifs. La séparation des eaux de la Mer morte et les séquences où Moïse reçoit les dix commandements on été réalisées grâce à d’étonnants effets spéciaux. L’épisode contemporain, moins éblouissant, est tout de même parfaitement mis en scène, et agrémenté de belles idées, comme ces gros plans sur les anneaux d’une tenture cédant sous le poids d’une femme qui s’écroule, abattue par son amant.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33