UN ENVOYÉ TRÈS SPÉCIAL

UN ENVOYÉ TRÈS SPÉCIAL

TOO HOT TO HANDLE

Un film d'aventures de Jack Conway

103  mn

Avec Clark Gable, Mirna Loy, Walter Pidgeon, Walter Connolly, Leo Carrillo, Virginia Weidler, Henry Kolker, Marjorie Main, Gregory Gaye, Al Shean
Scénario de Laurence Stallings, John Lee Mahin
D'après Len Hammond
Musique de Franz Waxman
Photo de Harold Rosson
Produit par Lawrence Weingarten

RESUME
Le directeur d'une agence d'actualité cinématographique attend de l'un de ses grands reporters dépêché à Shanghai, qu'il prenne des images de la guerre qui y fait rage. Au lieu de cela, ce sont des séquences de danses que le reporter lui envoie.

COMMENTAIRE
Confus et survolté, néanmoins agréable à découvrir, tel est l’avis lapidaire qu’on pourrait émettre au sujet de ce septième et dernier film que Mirna Loy et Clark Gable interprètent ensemble. Anticipant des films de Howard Hawks comme « La dame du vendredi », Jack Conway pousse ses acteurs à déblatérer leur texte aussi vite que possible. Si cette mitraille de mots exacerbe incontestablement l’effet comique d’un texte, en revanche elle finit par crisper quand elle est poussée à outrance comme ici. En écho à un Walter Connolly qui ne cesse de crier et de s’emporter durant tout le film, Gable a rarement été aussi exubérant. S’ajoute à son intense verbiage une suractivité épuisante. Du début à la fin du film, il s’active en tous sens pour décrocher les meilleures images ou empêcher ses rivaux de les obtenir. A Shanghai il met en scène une attaque aérienne après avoir abîmé les photos d’une vraie attaque ; il filme de trop près l’atterrissage d’un avion et cause son crash ; il manque d’être tué alors qu’il filme l’incendie d’un cargo en flamme ; enfin il sauve le frère de sa dulcinée, prisonnier d’un peuple indigène. A l’image de cette dernière partie qui a lieu, chose étrange, en Amazonie au milieu d’une peuplade noire, tout ceci se déroule dans la plus grande confusion. Sortie de nulle part, Loy qui interprète une aviatrice à la recherche de son frère, permet tout de même d’agrémenter le film de bons moments d’action. Sa présence aux commandes d’un avion est effectivement à l’origine de nombreuses séquences impressionnantes. Ce film d’aventures léger demeure également une sympathique satire du métier de grand reporter : le héros monte de toute pièce certains reportages quand il ne force pas les évènements pour qu’ils se produisent comme il les souhaite.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33