GABRIEL OVER THE WHITE HOUSE

GABRIEL OVER THE WHITE HOUSE

GABRIEL OVER THE WHITE HOUSE

Une comédie dramatique de Gregory LaCava

85  mn

Avec Walter Huston, Karen Morley, Franchot Tone, Arthur Byron, Dickie Moore, C. Henry Gordon, David Landau, Samuel Hinds, Jean Parker
Scénario de Carey Wilson
D'après T.F. Tweed
Musique de William Axt
Photo de Bert Glennon
Produit par Walter Wanger

RESUME
Alors que la crise économique sévit, un nouveau président des Etats-Unis est investit. Il ne fera rien pour venir en aide aux chômeurs et pour réprimer la contrebande jusqu'au jour où il est victime d'un accident de la route…

COMMENTAIRE
Lorsque le film sort sur les écrans en 1933, nous sommes au plus fort de la crise économique et le démocrate Franklin Roosevelt vient de prendre ses fonctions à la Maison blanche. Il remplace le républicain Herbert Hoover qui s’est révélé impuissant à résoudre la crise et qui l’a payé par une défaite cuisante aux élections de novembre 1932. Dans ce contexte politique et économique agité, le film relate l’histoire d’un président américain imaginaire qui, après un accident de la route, se voit habité par l’ange Gabriel ; l’homme d’Etat indifférent aux problèmes de son pays devient alors un autre homme qui tente d’endiguer la crise en venant au secours des chômeurs, en combattant la corruption et en militant pour l’arrêt de la course aux armements. Sous une forme qui n’est pas sans rappeler les œuvres à venir de Frank Capra, le film propose des solutions humanistes à la crise. La scène où Walter Huston harangue une foule de chômeurs et lui expose la solution qu’il va mettre en place, possède la conviction de « L’extravagant M. Deeds » ou de « L’homme de la rue » tandis que le côté mystique de l’ange venant en aide aux hommes, est à rapprocher de « La vie est belle ».

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33