LA MAISON DU BOURREAU

LA MAISON DU BOURREAU

HANGMAN'S HOUSE

Un drame de John Ford

70  mn

Avec Victor McLaglen, June Collyer, Hobart Bosworth, Larry Kent, Earle Foxe, Belle Stoddard, Joseph Burke, Eric Mayne, John Wayne, Jack Pennick
Scénario de Marion Orth, Willard Mack
D'après Brian Oswald Donn byrne
Musique de Muet
Photo de George Schneiderman
Produit par William Fox

RESUME
D'après l'avis des médecins, un juge à la sinistre réputation n'a plus que quelques jours à vivre. Avant de mourir, il désire toutefois marier sa fille à un homme qui s'avère être une fripouille, sans se soucier de l'amour qu’elle porte à un jeune voisin.

COMMENTAIRE
Inaccoutumé chez John Ford, une atmosphère fantastique se dégage du film. La cause en revient à ce grand manoir lugubre où un juge revoit dans ses cauchemars les hommes qu’il a fait pendre. Tout aussi inaccoutumé chez le cinéaste, on trouve ici un méchant particulièrement perfide. A côté de cela on découvre également l’Irlande rurale pleine de charme que Ford ne cessera de peindre par la suite. On assiste entre autre à une course de cheval comme dans « L’homme tranquille ». D’autre part, c’est l’une des rares fois où Victor McLaglen joue un personnage possédant une véritable dimension héroïque. Si c’est la deuxième fois qu’il travaille avec Ford (qui le dirigera douze fois), c’est le premier film qui existe encore. A noter aussi que John Wayne apparaît en tant que figurant, en spectateur survolté et en supplicié promis à la pendaison.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33