ON A VOLÉ LES PERLES KORONOFF

ON A VOLÉ LES PERLES KORONOFF

WHIPSAW

Une comédie dramatique de Sam Wood

83  mn

Avec Spencer Tracy, Mirna Loy, Harvey Stephens, William Harrigan, Robert Warwick, Paul Stanton
Scénario de Howard Emmet Rogers
D'après James Edward Grant
Musique de William Axt
Photo de James Wong Howe
Produit par Harry Rapf

RESUME
Après avoir volé quatre perles de valeur, deux escrocs abandonnent une complice. Tandis qu'une bande rivale et la police vont tenter de l'utiliser pour retrouver les bijoux, un policier se faisant passer pour un gangster va chercher à l'aider.

COMMENTAIRE
Dans ce rôle d’escroc délaissée par ses complices, poursuivie par des bandits et manipulée par un policier, Mirna Loy est un objet qui n’a d’intérêt aux yeux des autres protagonistes que parce qu’elle permet d’accéder aux perles. Soumise, elle va où on l’emmène et fait ce qui lui est demandé sans opposer la moindre résistance. Et pourtant ce n’est pas une potiche, car derrière les apparences se cache une femme intelligente loin d’être dupe ; des qualités qu’elle n’utilise d’ailleurs jamais à des fins mercantiles et intéressées. Cette gentillesse et cette lucidité paraissent difficilement conciliables avec son statut de voleuse de grand chemin nécessitant un caractère bien trempé. Elle est de ces héroïnes pures des années Trente sans rapport avec les femmes fatales et froides qui apparaîtront avec le film noir des années quarante. Même dans « Espionne Fraülein Doktor » - aussi réalisé par Sam Wood, mais l’année d’avant - où elle est plus manipulatrice qu’ici, elle est avant tout dominée par ses sentiments. Dans « On a volé les perles Koronoff », c’est après être venu en aide à un nouveau né qu’elle réalise ses erreurs, et c’est sa passion pour son garde du corps qui va en fin de compte motiver ses choix.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33