LES AVENTURES DU CAPITAINE WYATT

LES AVENTURES DU CAPITAINE WYATT

DISTANT DRUMS

Un western de Raoul Walsh

101  mn

Avec Gary Cooper, Mari Aldon, Richard Webb, Ray Teal, Arthur Hunnicutt, Robert Barrat, Clancy Cooper
Scénario de Niven Busch, Martin Rackin
D'après Niven Busch
Musique de Max Steiner
Photo de Sidney Hickox
Produit par Milton Sperling

RESUME
Au 19ème siècle, en Floride, le capitaine Wyatt, avec une quarantaine d'hommes, pénètre en territoire séminole pour détruire un repère de contrebandiers. La mission effectuée, il est poursuivi par les indiens et doit fuir dans les marais hostiles.

COMMENTAIRE
Comme il l’avait déjà expérimenté avec succès dans « La grande évasion » et la « La fille du désert », Raoul Walsh revisite son « Aventures en Birmanie » en situant l’action un siècle auparavant. Hormis l’ajout d’un élément féminin à leur histoire, les auteurs des « Aventures du capitaine Wyatt » n’auront fait qu’adapter le film de guerre : les Japonais sont des Indiens séminoles, la station radio à détruire est une forteresse servant de repère à des contrebandiers, l’avion cargo qui doit récupérer les soldats devient un bateau qui ne peut s’approcher du rivage, et dans les deux versions, le commandant choisit pour d’obscures raisons de scinder ses troupes qui sont finalement secourues par l’arrivé massive d’unités décidées à effectuer une percée. Si cette expédition dans les Everglades possède tout du film d’aventure apte à alimenter les rêves juvéniles, elle n’a pas la profondeur de l’original. Les séquences tournées en milieu naturel dans les marais de Floride sont dévalorisées par d’affreux transparents venant constamment parasiter le métrage et annihiler la poésie du lieu. Ajoutée à cet élément perturbateur, une relation sentimentale plus que conventionnelle donne un aspect mondain et artificiel qui affecte, outre le rythme du film, la sensation de danger si bien rendu dans la première version. De même, le casting est médiocre et Gary Cooper est un interprète trop moyen pour porter un film à lui seul. Il doit être entouré de comédiens talentueux pour le seconder et mettre en valeur son exceptionnelle photogénie. Ceci dit, on n’oubliera pas de sitôt cette séquence de présentation où de retour de la chasse, Wyatt lance des poissons aux rapaces qui l’attendent. C’est l’unique film que Cooper tourne avec Walsh. Ce n’est probablement pas un mal car l’acteur ne semble pas correspondre à ce réalisateur. Les acteurs de prédilection de Walsh sont en effet avant tout des romantiques indisciplinés ce que n’est pas Cooper. Errol Flynn convient plus au cinéaste, ce qui explique aussi que les « Aventures en Birmanie » ont plus de cachet que son remake.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33