RACHEL AND THE STRANGER

RACHEL AND THE STRANGER

RACHEL AND THE STRANGER

Un western de Norman Foster

90  mn

Avec Loretta Young, Robert Mitchum, William Holden, Garry Gray, Tom Tully, Sara Haden, Frank Ferguson
Scénario de Waldo Salt
D'après Howard Fast
Musique de Roy Webb
Photo de Maury Gertsman
Produit par Richard Berger

RESUME
Au 19ème siècle, un colon isolé dans les bois, élève seul son fils depuis le décès de sa femme. Incapable d'assumer sa charge de père, il entreprend d'aller au village pour trouver une gouvernante. Il en achète une et se marie avec.

COMMENTAIRE
Ne serait-ce que parce qu’un homme achète une femme pour l’épouser, « Rachel and the Stranger » est un film atypique. Il est vraisemblable que cela ne fait que décrire des mœurs en cours au 19ème siècle dans des régions reculées des Etats-Unis et chez les pionniers. Effectivement, on imagine aisément que les pères qui se retrouvaient seuls à élever leur enfant, se devaient, vu l’âpreté des conditions de vie, de trouver à n’importe quel prix une femme qui les épaule. Mais non content de considérer la femme comme une vile marchandise, le scénario en fait aussi une esclave au service d’un père et de son fils. Autant dire que nous avons affaire ici à des mœurs d’un autre âge. C’est une litote que d'ajouter que ce traitement de la femme américaine n’est pas habituel dans le cinéma hollywoodien. Interprétée par Loretta Young, cette femme demeure de plus d’une docilité déconcertante. Alors qu’elle aurait des raisons de se révolter, elle cherche à se faire accepter par deux êtres qui ne peuvent se résigner à vivre dans le souvenir d’une mère disparue. Elle doit faire des efforts démesurés pour combler le vide laissé par cette défunte. En ces temps rudes et difficiles, où les hommes sont frustes, c’est à elle, par sa volonté de ressouder un foyer, que revient tout le mérite. A côté de cela, Robert Mitchum, qui pousse assez adroitement la chansonnette, incarne un séducteur invétéré désireux d’emmener avec lui cette gouvernante délaissée. C’est seulement confronté à la menace de la voir disparaître que son mari - interprété par un William Holden dont c’est la seule prestation à la RKO - prendra conscience de l’importance de cette présence féminine. Bref, un film aussi étrange qu’intéressant.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33