RAIN OR SHINE

RAIN OR SHINE

RAIN OR SHINE

Une comédie de Frank Capra

84  mn

Avec Joe Cook, Louise Fazenda, Joan Peers, William Collier Jr., Tom Howard, Alan Roscoe, Clarence Muse, Nella Walker, Nora Lane
Scénario de Jo Swerling, Dorothy Howell
D'après James Gleason, Maurice Marks
Musique de Mischa Bakaleinikoff
Photo de Joseph Walker
Produit par Harry Cohn

RESUME
Un cirque en difficulté dirigé par la fille du propriétaire défunt et un administrateur toujours optimiste arrive dans une nouvelle ville. Poursuivi par un créancier, l'administrateur toujours plein de ressources parvient à l'embobiner.

COMMENTAIRE
En 1930, lorsque sort « Rain or Shine », les comédies de Frank Capra sont encore dépourvues de l’esprit populiste et politico-humaniste qui contribuera à faire de lui le grand cinéaste qu’on connaît. A cette époque ses comédies n’ont d’autres buts que distraire et amuser. « Rain or Shine » s’inscrit dans cette veine - débutée lorsqu’il dirigeait Harry Langdon - où le talent du réalisateur se concentre essentiellement sur le moyen le plus efficace de faire rire. Rappelant le comique des Marx Brother - dont le premier film est sorti l’année précédente - Capra choisit de réaliser ici une œuvre totalement loufoque qui repose sur une trame quelconque traversée par quelques moments sensationnels. A l’instar des dialogues débités rapidement, le rythme est une nouvelle fois soutenue. Cette mise en scène nerveuse qui est une spécificité de l’œuvre de Capra, devrait avoir pour effet de favoriser le rire en augmentant l’effet de surprise et la spontanéité. Hélas, le non-sens de certains dialogues (entre Joe Cook et Tom Howard en particulier) et de certaines situations est dans l’ensemble tellement lourd que cela finit par lasser. De même l’histoire simpliste ne semble pas avoir été conçue pour intégrer l’impressionnant incendie final - une opportunité pour avoir des images aguicheuses. Le résultat est un dénouement incompréhensible et malheureux, chose étonnante dans une comédie. Ceci étant, outre l’incendie qui reste un grand moment du film, la prestation de Cook demeure également étonnante. L’homme semble posséder tous les talents. Non seulement c’est un parfait acteur, mais c’est aussi un jongleur, un acrobate, un funambule et un danseur incroyable. C’est à l’occasion d’une séquence intéressante, un spectacle de cirque qu’il doit assumer seul par manque d’artistes, que Cook révèle l’étendue de ses aptitudes. Malgré cela, il n’apparaîtra plus dans aucun film important par la suite.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33