RÉSURRECTION

RÉSURRECTION

WE LIVE AGAIN

Un mélodrame de Rouben Mamoulian

84  mn

Avec Anna Sten, Fredric March, C. Aubrey Smith, Ethel Griffies, Jessie Ralph, Sam Jaffe
Scénario de Leonard Praskins
Musique de Alfred Newman
Photo de Gregg Toland
Produit par Samuel Goldwyn

RESUME
Un prince russe, élève dans une école d'officiers, revient pour les vacances chez ses tantes. Il s'éprend d'une servante, une amie d'enfance. Lorsqu'il doit la quitter, il lui promet de revenir vite, mais les années passeront avant qu'ils ne se revoient.

COMMENTAIRE
Après « La reine Christine » tourné à la MGM et « Le cantique des cantiques » tourné à la Paramount, Rouben Mamoulian maintenant sous l’égide du producteur indépendant Samuel Goldwyn, s’intéresse une nouvelle fois au destin tragique d’une jeune femme malmenée par son amour pour l'élu de son coeur. (Le thème mélodramatique rappelle celui de « Madame Butterfly »). Comme si le caractère de la production n’avait aucune influence sur le travail du réalisateur, on retrouve dans les trois films ce style personnel où décor, mise en scène et interprétation sont exigeants et brillants. (On regrettera toutefois que Greta Garbo et Marlène Dietrich soient remplacées ici par une confidentielle actrice Russe - que Goldwyn fit venir en Amérique avec l’espoir d’en faire une star comparable à celles précitées). Mamoulian arrive à recréer une Russie à la fois convaincante et originale. En s’inspirant du cinéma d’Eisenstein, en particulier dans la scène d’ouverture lorsqu’il filme le monde rural, il fait preuve d’une originalité et apporte des choses neuves au cinéma hollywoodien. Au-delà de la forme, en prônant la lutte de classe dans l’esprit des films de propagande de l’ex-Union soviétique, il tient aussi un discours engagé : le jeune prince interprété par Fredric March s’insurge contre les privilèges de l’aristocratie et défend l’intérêt des paysans ; finalement, il distribue ses terres à ces derniers. Ce discours qui est d’autant plus exceptionnel dans un pays capitaliste qu’il fait référence à l’histoire d’un pays communiste, est exprimé alors que Roosevelt est élu depuis un an et défend la politique du New Deal fondée sur l'idée que la crise - qui suivit le crash de 1929 - est due à une répartition inégale des richesses.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33