LE RIDEAU DE FER

LE RIDEAU DE FER

THE IRON CURTAIN

Un film d'espionnage de William A. Wellman

87  mn

Avec Dana Andrews, Gene Tierney, June Havoc, Berry Kroeger, Stefan Schnabel, Edna Best, Nicholas Joy, John Ridgely
Scénario de Milton Krims
D'après Igor Gouzenko
Musique de Alfred Newman
Photo de Charles G. Clarke
Produit par Darryl Francis Zanuck, Sol C. Siegel

RESUME
En 1943, un expert en chiffrage est nommé en poste à l'ambassade soviétique au Canada. Il code des informations qui concernent la fabrication de la bombe atomique américaine qu'un important réseau d'espionnage communiste se procure.

COMMENTAIRE
Film Fox dans le style documentaire, « Le rideau de fer » aurait pu être réalisé par Henry Hathaway, car il s’était fait une spécialité des œuvres, telles que celles-ci, tirées de faits présentés comme réels, où la photo venait illustrer les explications d’une voix off. Mais c’est à William A. Wellman que reviendra la charge de réaliser celle-ci. Ce sera sa première et seule expérience dans le domaine. Hormis quelques scènes un peu longues et un traitement austère, il s’en sort honorablement. Il relate l’histoire - vraie - d’un espion soviétique qui épouse la cause capitaliste et trahit son pays. Le ton se voulant documentaire, le film se contente de relater les faits sans manichéisme excessif. Dana Andrews et Gene Tierney, qui rallient la cause américaine, sont un couple ordinaire ; quant aux Russes, ils ne sont pas l’incarnation du mal, comme les films futurs traitant de la guerre froide (« Le rideau de fer » étant le premier du genre) les décriront. A travers l’aventure d’Igor Gouzenko, on apprend que l’URSS possède de puissants réseaux d’espionnages en Amérique et ce depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. En 1945, trois ans auparavant, c’était la présence de réseaux nazis qui était dénoncée dans « La maison de la 92ème rue » de Hathaway. Si la psychose engendrée par ce dernier film a permis de mobiliser des forces pour vaincre le nazisme, il est à craindre que le « Rideau de fer » (entrepris pour faire bonne figure devant la commission des activités antiaméricaines) n’ait fait que conforter les idées du sénateur McCarthy, instigateur de la chasse aux sorcières.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33