RIEN QUE L'AMOUR

RIEN QUE L'AMOUR

DOOMSDAY

Un mélodrame de Rowland V. Lee

62  mn

Avec Florence Vidor, Gary Cooper, Lawrence Grant, Charles Stevenson, Irene Falsetti, Edgar Ormsby
Scénario de Donald Lee, Doris Anderson
D'après Warwick Deeping
Musique de Muet
Photo de Henry Gerard
Produit par B. P. Schulberg

RESUME
Une jeune fille qui vit seule avec son père est courtisée par le jeune et beau fermier voisin quand le vieux propriétaire terrien qui demeure en face de chez elle lui demande sa main. Préférant l'opulence à l'amour, elle choisira le propriétaire.

COMMENTAIRE
Malgré son manque déconcertant d’originalité, cette intrigue se découvre avec intérêt car elle traduit de belle façon l’évolution des mentalités. L’exposé naïf et édifiant de préoccupations universelles ne peut laisser indifférent. A travers lui on devine des spectateurs peu exigeants portés par des valeurs archaïques. Mais c’est surtout le discours machiste qui interpelle. Une femme hésite entre un paysan qui lui promet l’amour mais aussi une vie de labeur, et un vieux nanti qui lui offre la richesse, une vie oisive, mais pas d’amour. Elle choisit cette dernière option au grand dam du fermier - qui avait travaillé dur pour préparer le nid d’amour -, avant de se raviser. Elle demande le divorce et retourne chez celui qu’elle aime. Mais l’amoureux éconduit lui fait durement payer sa déloyauté en l’ignorant et en la prenant pour sa boniche durant six mois, ce qu’elle accepte sans rechigner. Il va jusqu’à lui demander de nettoyer ses bottes... Si le discours qui suggère que l’amour est plus important que la richesse (que l’argent ne fait pas le bonheur) est méritant, celui qui banalise une vie pénible a particulièrement vieilli ; quant à celui qui considère la femme comme un être asservi à qui l’on peut faire expier ses erreurs, est devenu irrecevable de nos jours. A côté de cette morale grossière et de ces relations hommes-femmes d’un autre temps, le film nous permet de découvrir un photogénique Gary Cooper de 27 ans. Ses yeux clairs souvent pris en gros plan - ainsi que sa bouche - sont littéralement fascinants, faisant de lui le plus bel acteur de sa génération.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33