LA RIVIÈRE D'ARGENT

LA RIVIÈRE D'ARGENT

SILVER RIVER

Un western de Raoul Walsh

110  mn

Avec Errol Flynn, Ann Sheridan, Thomas Mitchell, Bruce Bennett, Tom D'Andrea, Barton McLane, Monte Blue, Jonathan Hale
Scénario de Stephen Longstreet, Hariett Frank
Musique de Max Steiner
Photo de Sidney Hickox
Produit par Owen Crump

RESUME
Durant la Guerre de Sécession, un officier brûle un million de Dollars pour éviter de tomber aux mains de l'ennemi. Ce qui sera considéré comme une faute, et il est chassé de l'armée. Il partira à l'Ouest et tentera sa chance en ouvrant une maison de jeu.

COMMENTAIRE
Il n’a pas quarante ans et déjà son visage est marqué par les abus. Il a perdu de sa superbe et malgré le fait qu’il soit une nouvelle fois dirigé par Raoul Walsh - c’est leur septième et ultime collaboration - il ne nous enchante plus comme auparavant. Errol Flynn commence sa longue descente en enfer. Rares sont les acteurs qui subiront aussi rapidement l’attaque des excès auquel leur métier a la fâcheuse tendance à les exposer. Ainsi, cette présence qui pouvait porter un film, même moyen, devient ordinaire. Par moment, selon l’angle, le visage légèrement bouffi, on a du mal à le reconnaître. Cela n’aide pas à adhérer à un western dense qui contient des longueurs. « La rivière d’argent » relate l’ascension et la chute d’un aventurier ambitieux et mégalomane, un personnage ambigu davantage motivé par le besoin d’écraser ses concurrents que celui de s’enrichir, de ces destins régis par l’esprit d’entreprise qui forme un sous-genre spécifiquement américain. Il représente un libéralisme outrancier et opportuniste où prime l’individualisme : un avocat alcoolique interprété par Thomas Mitchell a beau le rappeler à sa conscience, comme les remords qu’il semble ressentir parfois, Flynn ne recule devant rien pour atteindre le but qu’il s’est fixé. Sans chercher à justifier le personnage, le film invite tout de même à croire que ce sont des hommes comme lui qui ont bâti l’Amérique.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33