RUMBA

RUMBA

THE CUBAN LOVE SONG

Un mélodrame de Woody S. Van Dyke

85  mn

Avec Lawrence Tibbett, Lupe Velez, Ernest Torrence, Jimmy Durante, Karen Morley, Louise Fazenda
Scénario de G. Gardner Sullivan, Burgess Meredith
Musique de Herbert Stothart
Photo de Harold Rosson

RESUME
Un marin américain est sur le point d'embarquer pour Cuba. Il laisse une fiancée qui l'aime profondément et qui est décidée à attendre son retour. Mais lui, à Cuba, fait la connaissance d'une vendeuse de cacahuètes avec qui il vivra une idylle.

COMMENTAIRE
On retrouve ici, pour l’une des dernières fois, un peu de l’exotisme et des décors naturels qui firent le charme des films de Van Dycke lorsqu’il sillonnait le monde pour réaliser « Ombres blanches », « Chanson païenne » ou « Horn le trafiquant ». Après « Rumba », « Tarzan l’homme singe » sera filmé en studio avec des prises africaines tirées des rushs de « Horn le trafiquant » et il n’y aura plus guère que « Esquimaux » qui sera tourné en extérieurs en 1933. « Rumba » se déroule en partie à la Havane où de nombreuses scènes sont tournées en extérieur, insufflant un aspect documentaire au film, d’autant plus remarquable dans ces années-là, que la majeure partie de la production est réalisée en studio, et que les paysages apparaissent le plus souvent sous forme d’affreux transparents. « Rumba » souffre cependant de la présence de Lawrence Tibbett, qui semble avoir été retenu pour sa voix et sa capacité à pousser la chansonnette, et non pour son physique qui dû contribuer à l’échec de ce mélodrame. On notera néanmoins une très belle scène où, tourmenté par l’envie de retourner à Cuba revoir celle qu’il aime, le marin qu’il était apparaît en surimpression et s’approche de l’homme qu’il est maintenant, dix ans après, jusqu’à ne former plus qu’un, ceci tout en chantant en duo. La fin est à la foi triste, surprenante et belle.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33