LES SEPT AMOUREUSES

LES SEPT AMOUREUSES

SEVEN SWEETHEARTS

Une comédie dramatique de Frank Borzage

98  mn

Avec Kathryn Grayson, Marsha Hunt, Cecilia Parker, Peggy Moran, Dorothy Morris, Frances Rafferty, Van Heflin, Carl Esmond, William Roberts, James Warren, Dick Simmons, S. Z. Sakall, Diana Lewis, Isobel Elsom, Donald Meek, Louise Beavers
Scénario de Walter Reisch, Leo Townsend
Musique de Franz Waxman
Photo de George J. Folsey
Produit par Joe Pasternak

RESUME
Un journaliste arrive dans un petit village du Michigan, véritable reflet de la Hollande aux étranges coutumes, pour y faire un reportage sur la fête de la tulipe. Il est hébergé dans un hôtel tenu par un gros bonhomme jovial et ses sept filles.

COMMENTAIRE
Avec sa reconstitution stylisée d’un village paisible et pittoresque, ses coutumes inattendues, ses habitants farfelus, tous plus gentils les uns que les autres, Frank Borzage brosse un univers joyeux propre à la féerie. Les chorégraphies en moins, le film a un côté surréaliste à cheval entre les opérettes viennoise et les comédies musicales MGM à venir. Il n’y a plus guère que les relations amoureuses qui soient conventionnelles. Les jalousies et les déceptions sentimentales ôtent d’ailleurs un peu de cette légèreté qui fait tout l’intérêt du film. Un an après « Au temps des tulipes » - qui aurait pu être le titre de « Sept amoureuses » - alors qu’elle est au début de sa carrière, Kathryn Grayson est une nouvelle fois dirigée par Borzage. Etait-il plus particulièrement sensible à sa voix de rossignol ? Toujours est-il que le réalisateur va lancer sa carrière et qu’il l’associe à tous les numéros musicaux du film.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33