TARANTULA

TARANTULA

TARANTULA

Un film fantastique de Jack Arnold

77  mn

Avec John Agar, Mara Corday, Leo G. Carroll, Nestor Paiva, Ross Elliott, Raymond Bailey, Hank Patterson, Steve Darrell, Clint Eastwood
Scénario de Robert M. Fresco, Martin Berkeley
D'après Jack Arnold, Robert M. Fresco
Musique de Joseph Gershenson
Photo de George Robinson
Produit par William Alland

RESUME
Un savant effectue sur toutes sortes d'animaux, ainsi que sur l'homme, des expériences mettant en jeu des hormones de croissance. Alors que l’un de ses cobayes humains l'attaque, une araignée géante s’échappe de son laboratoire.

COMMENTAIRE
Spécialiste des films fantastiques à la Universal, Jack Arnold tourne là un autre classique du genre. Plus que la présence de John Agar et de l’acteur hitchcockien Leo G.Carroll, l’impression de sérieux qui se dégage du film est due à une facture soignée qui ne laisse rien au hasard. Dans un genre qui brille par le nombre de ses nanars, Arnold fait figure de maître. (C’est lui d’ailleurs qui a eu l’idée d’exploiter l’arachnophobie ici). Si le scénario, typique des séries B, est assez classique, en revanche la mise en scène et les effets spéciaux sont convaincants et ce malgré un tournage court d’une dizaine de jours. Grande comme un immeuble de plusieurs étages, la tarentule qui sème la mort est parfaitement reproduite, l’illusion de grandeur étant rendue à l’aide de transparents. De même que les visages déformés des savants atteints d’acromégalie sont stupéfiants de laideur. Ces apparitions monstrueuses se font toujours sans insistance ni voyeurisme excessif. L’araignée apparaît le plus souvent à l’écran dans le fond de l’image et se découpe lentement sur la ligne d’horizon ; on n'assiste jamais à ses carnages. Concernant l’histoire, elle renoue avec le sempiternel savant qui engendre des monstres à force de jouer aux apprentis sorciers. On trouve également le personnage de la jeune femme fragile (Mara Corday) que le héros sauve des mandibules de la bête. Notons que l’un des pilotes de chasse qui s’attaquent à la tarentule, n’est autre que Clint Eastwood qui n’est encore qu’à son troisième film. Dissimulé derrière son masque à oxygène il est difficilement reconnaissable.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33