THIS MAN'S NAVY

THIS MAN'S NAVY

THIS MAN'S NAVY

Un film de guerre de William A. Wellman

100  mn

Avec Wallace Beery, Tom Drake, James Gleason, Jane Clayton, Selena Royle, Noah Beery, Henry O'Neill, Steve Brodie, George Chandler, Donald Curtis, Frank Fenton
Scénario de Borden Chase
D'après Herman E. Halland
Musique de Nathaniel Shilkret
Photo de Sidney Wagner
Produit par Sam Marx

RESUME
Un vieux commandant de dirigeables de l'US Navy passablement mythomane s'invente un fils. Un jour il rencontre un garçon avec une jambe paralysée. Il se prendra d'affection pour lui, sauvera sa jambe et le fera entrer dans l’armée.

COMMENTAIRE
Wallace Beery est certainement le seul acteur outrancièrement expressif apparaissant en tête d’affiche de films qui ne soient pas seulement des comédies. Ceci étant, ces films qui semblent être écrits sur mesure pour lui, possèdent toujours un enjouement qui adoucit la dureté d’une situation, un enjouement qui peut être assimilé à de la pudeur lorsqu’il est décliné dans des mélodrames. C’est ainsi que Beery contribue à faire de ce film de propagande vantant les exploits des « plus légers que l’air » - une section de l’US Navy utilisant des dirigeables pour lutter contre les sous-marins - une aventure sympathique ne reflétant pas la dure réalité de la guerre. Il est aidé en cela par un scénario de Borden Chase correspondant à l’esprit de son jeu, où toutes les situations dramatiques trouvent invariablement une solution heureuse. On peut imaginer que la présence de tout autre acteur aurait engendré un film de guerre plus noir, tel que « Alerte aux marines » que Chase avait écrit l’année précédente. Au regard de la forte personnalité de Beery, laissant peu de marge de manœuvre aux créateurs qui travaillent avec lui, on s’étonne de découvrir à la réalisation William Wellman qui fait là un film impersonnel : les scènes dénuées de subtilité qu’on y découvre ne lui correspondent pas. Contribution à l’effort de guerre ou occasion de faire un nouveau film sur l’aviation, sont certainement les raisons qui l’ont poussé à faire ce film MGM, studio pour lequel il n’avait plus travaillé depuis presque dix ans. Après un début laborieux qui relate l’adoption d’un jeune garçon handicapé, on assiste cependant à des scènes d’actions bien menées où des dirigeables sont en prise avec l’ennemi, sous-marins et armée japonaise.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33