UNE BELLE BLONDE

UNE BELLE BLONDE

SUZY

Un mélodrame de George Fitzmaurice

90  mn

Avec Jean Harlow, Franchot Tone, Cary Grant, Benita Hume, Lewis Stone, Reginald Mason, Inez Courtney, Greta Meyer
Scénario de Dorothy Parker, Alan Campbell, Horace Jackson, Lenore Coffee
D'après Herbert Gorman
Musique de William Axt
Photo de Ray June
Produit par Maurice Revnes

RESUME
A l'aube de la Grande Guerre, une jeune chanteuse de cabaret épouse un mécanicien en aéronautique qu'elle prend pour un richard. De peur d'être inculpée pour meurtre, elle s'enfuit à Paris après que le mécanicien se soit fait abattre par une espionne.

COMMENTAIRE
On décèle ici ce paradoxe et cette hypocrisie qui hante le cinéma américain de la deuxième moitié des années 30 : alors que le code de censure est tout puissant et que le film est produit par la MGM, l’un des studios qui se veut le plus respectueux de la morale puritaine, l’intrigue n’hésite pas à traiter d’un cas de bigamie et de faire un héros d’un libertin. Jean Harlow, par ses formes avantageuses, son style lascif et provocateur incarne à elle seule cette opposition entre ce que le cinéma de cette époque s’impose et ce que le public l’appelle à traiter. C’est Cary Grant qui incarne ce personnage volage. Valeureux pilote de guerre, il accumule les conquêtes tandis que sa femme se languit en l’attendant. Ajouté au côté superficiel que dégage Harlow, le jeu survolté de Grant insuffle une regrettable légèreté à ce mélodrame qui, de ce fait, tire entre comédie et drame. S’il faut attendre la dernière bobine pour découvrir des combats aériens, le film se regarde sans ennui grâce à un bon script crédité par pas moins de quatre scénaristes.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33