THE COSSACKS

THE COSSACKS

THE COSSACKS

Un film d'aventures de George W. Hill et de Clarence Brown

88  mn

Avec John Gilbert, Renée Adorée, Ernest Torrence, Nils Asther, Paul Hurst, Dale Fuller, Mary Alden
Scénario de John Colton, Frances Marion
D'après Léon Tolstoï
Photo de Percy Hilburn

RESUME
Le fils d'un chef Cosaque est la risée de son village car il n’aspire pas à jouer à la guerre comme ses camarades. Il préfère batifoler, mais un jour il est pris à partie et humilié par les villageois. Il deviendra alors un grand guerrier.

COMMENTAIRE
Le héros d'aventure dans le cinéma muet est un personnage virevoltant, joyeux et fier. Les plus brillant représentants, ceux qui leur ont apporté leur lettres de noblesse, sont incarnés par Douglas Fairbanks, le plus populaire des acteurs de cette époque. Pourtant, John Guilbert, qu'on a plutôt l'habitude de voir dans des mélodrames, ne démérite pas non plus lorsqu’il s’agit de porter le costume : caracolant sur son cheval, se battant avec fougue contre les Turcs, empoignant avec virilité sa bien aimée, il a tout du héros flamboyant lui aussi. A côté de cela, si les transitions brutales et l'histoire prévisible peuvent rebuter, cette maladresse apparente - qui confère au film un charme indéniable -, tient plus d’une pratique narrative désuète qu'à l'incompétence des auteurs. Par ailleurs, les décors et les costumes sont le fruit d'un travail soigné qui n'a rien à envier à celui des œuvres de prestige du cinéma parlant. De plus, une grande partie du film est tournée en extérieur, ce qui n’enlève rien au plaisir quand on sait que l’arrivée du parlant aura pour fâcheuse conséquence d’encourager les tournages en studios.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33