LES BRAVADOS

LES BRAVADOS

THE BRAVADOS

Un western de Henry King

98  mn

Avec Gregory Peck, Joan Collins, Stephen Boyd, Albert Salmi, Henry Silva, Lee Van Cleef, Kathleen Gallant, Barry Coe
Scénario de Philip Yordan
D'après Frank O'Rourke
Musique de Lionel Newman
Photo de Leon Shamroy
Produit par Herbert B. Swope

RESUME
Un inconnu arrive dans une petite ville. Il est venu y voir la pendaison de quatre bandits qui ont pillé la banque locale et tué le caissier. Peu de temps après, arrive un complice qui se fait passer pour le bourreau. Il va les aider à s'évader.

COMMENTAIRE
Henry King ne dirige qu'un seul western dans les années cinquante (deux dans les années quarante), décennie où le genre est à son apogée. Avec cette histoire de vengeur qui se méprend sur les criminels à poursuivre, il réalise là un coup de maître. Gregory Peck colle parfaitement à ce personnage secret et taciturne. Comme dans « La cible humaine », sa crédibilité permet de nous identifier à lui et ainsi de mieux saisir son état d'esprit. Même les relations amoureuses qu'il entretient avec une ancienne liaison, et qui auraient vite parasité la plupart des scénarios, s'intègrent parfaitement à l'intrigue en conférant une humanité au héros. Ce héros, celui à qui nous nous sommes identifiés et dont nous avons cautionné les actes, fait une épouvantable erreur en tuant de sang froid des hommes qu'il prenait pour les assassins de sa femme. L'horreur de cette méprise fait qu'aucun rachat n'est possible, seule la prière des villageois peut le soulager. Ce mysticisme lattant dans le film et cette tuerie injustifiée auquel s'adonne le héros, et dont il portera le poids à jamais, sont deux éléments qui font la particularité du film et qui se justifient l'un par rapport à l'autre. Curieusement, la religion est la réponse que les auteurs apportent au héros, qui chose rare, est plus tourmenté après la fin de sa quête, qu'avant.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33