BUFFALO BILL

BUFFALO BILL

BUFFALO BILL

Un western de William A. Wellman

87  mn

Avec Joel McCrea, Maureen O'Hara, Linda Darnell, Thomas Mitchell, Edgar Buchanan, Anthony Quinn, Moroni Olsen, Frank Fenton, Matt Briggs, Frank Orth
Scénario de Aeneas McKenzie, Clements Ripley, Cecile Kramer
D'après Frank Winch
Musique de David Buttolph
Photo de Leon Shamroy
Produit par Harry A. Sherman

RESUME
Attaqués par des Indiens, un sénateur et sa fille doivent leur survie à l'intervention d'un éclaireur de l'armée, Buffalo Bill. Celui-ci se mariera avec la jeune femme. Elle lui donnera un fils qu'il devra quitter pour aller se battre contre les Indiens.

COMMENTAIRE
Œuvre de commande qui permis à Wellman de réaliser « L’étrange incident », « Buffalo Bill » est un film bancal, aussi enthousiasmant formellement qu'affligeant dans son contenu. Il faut dire que relater l’histoire d’une légende qui se présente historiquement comme une imposture était compliqué. Car cet éclaireur de l’armée doit plus sa popularité au récit de Ned Buntline - interprété ici par Thomas Mitchell - et aux spectacles à succès qu’il donna dans le monde entier, qu’à ses exploits proprement dits. N’ayant pratiquement que la bataille de War Bonnet Gorge - magistralement filmée par ailleurs - pour démontrer la bravoure du personnage, les auteurs semblent rencontrer des difficultés à justifier son héroïsme. Durant toute la première partie du film ils nous parlent de cet héroïsme sans qu’on sache concrètement de quoi il s’agit, préférant s’attarder sur sa vie familiale. Joel McCrea, placide, absent, ne contribue pas non plus à donner une image héroïque de ce Buffalo Bill. Les seuls éléments du film qui plaident en sa faveur, la défense des Indiens et des bisons, se révèlent discutables. Comment expliquer qu’il apprécie les indiens alors qu’il participe à la bataille de War Bonnet Gorge ? De même qu’il est bien connu que loin d’avoir lutté contre le massacre de bisons, il en a été le principal instigateur. Cette dernière entorse à la vérité historique, indispensable pour rendre sympathique le héros, est d’ailleurs traitée avec ambiguïté et timidité par les auteurs. Outre ces aspects, le film dans son ensemble manque d’harmonie. Il accumule les scènes sentimentales sirupeuses et passe rapidement sur des épisodes plus captivants - comme celle où le héros est abandonné de tous pour avoir défendu les Indiens. En fait, le film débute lentement, puis accélère jusqu’à aboutir à un épilogue bâclé, véritable queue de poisson digne d’un cour métrage.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33