HONOLULU

HONOLULU

HONOLULU

Une comédie musicale de Edward Buzzell

84  mn

Avec Eleanor Powell, Robert Young, George Burns, Gracie Allen, Rita Johnson, Clarence Kolb, Jo Ann Sayers, Ann Morriss, Cliff Clark, Edward Gargan, Eddie Rochester Anderson, Siegfried Ruman, Ruth Hussey, Edgar Dearing
Scénario de Herbert Fields, Frank Partos
Musique de Harry Warren
Photo de Ray June
Produit par Jack Cummings

RESUME
Ne supportant plus la foule qui se rue sur lui à chaque fois qu'il se montre en public, une vedette de cinéma décide de prendre la place de son sosie. Celui-ci étant exploitant de bananes à Hawaï, l'acteur prend un paquebot pour se rendre sur l'île.

COMMENTAIRE
Même si Eleanor Powell exprime ses talents de danseuse de claquettes à l’occasion de trois intermèdes musicaux, même si la musique aux sonorités hawaiiennes est omniprésente, le film s’apparente plus à une comédie qu’à un musical. Porté par Robert Young qui interprète deux personnages, un acteur et un propriétaire d’Honolulu, le film s’articule essentiellement autour de quiproquos et de la confusion qu’entraîne la présence de sosies. Chose amusante également, le film fait référence aux vedettes MGM du moment. L’acteur adulé interprété par Young parle de Mirna Loy ou Joan Crawford comme de simples collègues, tandis qu’un groupe de quatre comiques parodient les Marx Brothers. « Honolulu » bénéficie également de la bonne humeur du couple Gracy Allen et George Burns qui apparaît ici, ensemble, pour la dernière fois. Les deux acteurs ne se retrouvent d’ailleurs qu’à la fin du film pour interpréter un sketch, tout le reste du temps ils auront joué séparément, l’un accompagnant l’acteur dans le Pacifique, l’autre le propriétaire à New York. Enfin, démontrant de façon définitive que le Blanc est perçu comme supérieur à toute autre race dans le cinéma hollywoodien de l’époque, un Noir, puis un Chinois, incarnent le plus naturellement du monde des domestiques aussi gentils qu’idiots.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33