CAPITAINES COURAGEUX

CAPITAINES COURAGEUX

CAPTAINS COURAGEOUS

Un film d'aventures de Victor Fleming

112  mn

Avec Freddie Bartholomew, Spencer Tracy, Lionel Barrymore, Melvyn Douglas, Charley Grapewin, Mickey Rooney, John Carradine, Oscar O'Shea, Jack LaRue, Walter Kingsford, Sam McDaniels, Billy Burrud
Scénario de John Lee Mahin, Marc Connelly, Dale Van Every
D'après Rudyard Kipling
Musique de Franz Waxman
Photo de Harold Rosson
Produit par Louis D. Lighton

RESUME
@A.L'enfant gâté d'un riche homme d'affaires tombe d'un paquebot. Repêché par un pécheur portugais, il est recueilli à bord d'un bateau de pêche. Arrogant, imbu de lui même, refusant de travailler, il s'assagira lentement au contact des hommes de la mer.

COMMENTAIRE
« Capitaines courageux » permet de mieux appréhender toute l’étendue du talent de Victor Fleming. Certes, que ce soit l’acteur principal (Spencer Tracy qui remportera l’Oscar pour le rôle), le scénario bien adapté d’une magnifique histoire de Kipling, ou encore les dispendieux moyens de production qui sont engagés, il bénéficie d’un environnement propice à enfanter un chef-d’œuvre. Mais ces éléments, à eux seuls, ne peuvent expliquer l’émotion qui se dégage de nombreuses scènes. Fleming parvient en effet à transcender son sujet. Ainsi, ce qui n’aurait pu être qu’une simple histoire d’amitié et la transformation d’un insupportable gosse confronté à un milieu rude, devient une communion presque mystique entre un pêcheur et un enfant, doublée d’un merveilleux réveil des valeurs humaines. Non seulement la mise en scène et la direction d’acteur pertinentes permettent de rendre émouvantes les relations entre Tracy et Freddie Bartholomew, mais elles permettent également de rendre fascinante la noblesse d’âme du groupe de pêcheurs qui les entoure. Menés par Lionel Barrymore dans le rôle du capitaine, ces hommes sont liés par des règles implicites, soudés autour de valeurs communes qui transparaissent à travers leurs aventures. On ne craint pas de prendre des risques insensés pour relever un défi (lors de la course entre les deux voiliers par exemple), on n’hésite pas pour autant à s’avouer vaincu lorsqu’on s’aperçoit que l’un des siens a triché (le concours de pêche entre les deux marins incarnés par Tracy et John Carradine). Jamais caricaturale, cette noblesse se retrouve dans le comportement des personnages. Les rapports entre Tracy et Bartholomew demeurent malgré tout les plus saisissants. Plus profonds que celles qui lient Wallace Beery et Jackie Cooper dans « L’île au trésor », également réalisé par Fleming, ces rapports doivent beaucoup au jeu de Tracy. A contre courant de ses rôles habituels, il interprète un sympathique marin portugais analphabète qui se prend d’affection pour le jeune garçon qu’il a repêché. Sous son égide, ce dernier apprendra la vie en communauté, le respect de l’autre, des valeurs qu’on voit grandir en lui presque avec émerveillement.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33