APPORTEZ-MOI LA TÊTE D'ALFREDO GARCIA

APPORTEZ-MOI LA TÊTE D'ALFREDO GARCIA

BRING ME THE HEAD OF ALFREDO GARCIA

Un drame de Sam Peckinpah

112  mn

Avec Warren Oates, Isela Vega, Gig Young, Robert Webber, Helmut Dantine, Emilio Fernandez, Kris Kristofferson
Scénario de Gordon Dawson, Sam Peckinpah
D'après Frank Kowalski, Sam Peckinpah
Musique de Jerry Fielding
Photo de Alex Phillips
Produit par Helmut Dantine, Martin Baum

RESUME
Un puissant propriétaire mexicain offre un million de pesos à qui rapportera la tête de celui qui a fait un enfant à sa fille. La chasse à l'homme est ouverte. Un pianiste de bar qui y participe apprend que sa compagne sait où est l'homme recherché.

COMMENTAIRE
Attiré par le gain facile, un personnage de peu d’envergure est entraîné dans une course sans limite qui va révéler en lui une violence insoupçonnée, violence qui surgit réellement après l'assassinat de sa compagne par des concurrents. Cette violence devient alors le moyen par lequel il évacue sa souffrance. Il avoue lui-même que tuer lui fait du bien. Soulagé par cette thérapie morbide, il ne se contente pas de tuer les assassins de sa compagne, mais ira jusqu’à abattre tous ceux qui sont impliqués dans cette quête de la tête d’Alfredo Garcia. Comme dans « Les chiens de paille », Sam Peckinpah nous montre un individu d’apparence équilibré qui, sous l’effet d’un profond choc émotionnel, est atteint d’une violence suicidaire. Alors revient cette question lancinante concernant le cinéma de Peckinpah : pourquoi une telle débauche de violence ? (On notera ici encore que toutes les scènes violentes sont filmées au ralenti comme pour mieux en souligner l’aspect singulier). Est-ce chez lui de la complaisance malsaine, un moyen de la condamner, ou une dissection minutieuse d’un des pires travers de la nature humaine ? Quoi qu’il en soit, elle relève dans toute son œuvre d’un profond désespoir, et semble n’être que l’aboutissement de ce désespoir. A la différence des films où la violence est purement gratuite, ceux de Peckinpah sont hantés par des héros dont les blessures conduisent à cette violence - ce qui ne la justifie pas pour autant.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33