PENDEZ-LES HAUT ET COURT

PENDEZ-LES HAUT ET COURT

HANG'EM HIGH

Un western de Ted Post

108  mn

Avec Clint Eastwood, Inger Stevens, Pat Hingle, Denis Hopper, Ben Johnson, Bruce Dern
Scénario de Leonard Freeman, M. Goldberg
Musique de Dominic Frontiere
Photo de Richard Kline
Produit par Leonard Freeman

RESUME
Un cow-boy lynché par des hommes pour avoir soit disant assassiné des propriétaires et volé leur bétail, est sauvé par un Marshal. Emmené devant le juge, le cow-boy est disculpé, mais pour pouvoir poursuivre ses assassins il devra porter l'étoile.

COMMENTAIRE
Premier film de Clint Eastwood après son incartade en Italie, « Pendez-les haut et court » est également son premier grand rôle dans un film américain. Dirigé par un réalisateur qui n’a pas marqué le cinéma et qui n’a rien fait pour lui depuis « Fais ta prière Tom Dooley », une série B sortie en 1959, le résultat est assez conventionnel. On n’y trouve pas le Eastwood froid et impitoyable que Don Siegel se plaira à composer la même année dans « Un shérif à New York ». C’est même un Eastwood empêtré dans ses contradictions qu’on découvre ici. Passant du brave cow-boy au vengeur parfois déterminé, parfois hésitant, parfois dur, parfois indulgent, il est de toute évidence la victime d’un travail hésitant sur son personnage. D’ailleurs, peut-être parce qu’il vient de la télévision, Ted Post paraît manquer de vision d’ensemble. L’exécution capitale de six hommes, une scène qui n’apporte rien à l’histoire, et le pique-nique qui rompt le rythme ne semblent être là que pour répondre à des préoccupations esthétiques. On notera toutefois ce rapport étrange à la justice qu’on a plus l’habitude de voir dans les films historiques que dans les westerns, qui relève plus de la purge que de l’état de droit, où tous les bandits de la région sont amenés à un juge qui officie auprès de potences dressées en permanence.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33