L' INSPECTEUR NE RENONCE JAMAIS

L' INSPECTEUR NE RENONCE JAMAIS

THE ENFORCER

Un policier de James Fargo

93  mn

Avec Clint Eastwood, Harry Guardino, Bradford Dillman, John Mitchum, DeVeren Bookwalter, John Crawford, Tine Daly
Scénario de Stirling Silliphan, Dean Riesner
D'après Gail Morgan Hickman, S. W. Schurr
Musique de Jerry Fielding
Photo de Charles W. Short
Produit par Robert Daley

RESUME
Pour avoir réglé une affaire de prise d'otage de façon musclée, l'inspecteur Harry est muté dans un bureau. Il reprendra sa place lorsque son associé se fera tuer par une bande de psychopathes particulièrement dangereux.

COMMENTAIRE
Troisième volet des aventures de l’inspecteur Harry, « L’inspecteur ne renonce jamais » exploite sans grande originalité ce qui fit le succès du personnage, un flic taciturne et brutal qui répond à la violence par la violence. Dépourvu de toute vie affective, il se réalise exclusivement dans l’action, une action qui constitue la raison d’être du film. Et force est de constater qu’en dépit d’un traitement peu subtile des personnages, James Fargo, qui réalise là son premier film, parvient à porter ce polard grâce essentiellement à sa maîtrise des nombreuses scènes d’actions qui le parsèment. Comme dans les deux précédentes moutures, les auteurs tentent de justifier d’une manière qui ne soit pas cynique le comportement brutal du héros. Alors que dans « L’inspecteur Harry » l’inefficacité des institutions judiciaires obligeait le héros à faire justice lui-même, dans « Magnum force » on précisait que cela n’était concevable que parce que le héros était pourvu de discernement. C’est maintenant au pouvoir politique que le film s’en prend, pouvoir représenté par le maire de San Francisco qui n’est mu que par des ambitions électoralistes. Sans avoir le discours extrême de « L’inspecteur Harry », ce nouvel épisode suggère tout de même, qu’étant entourés de personnes incapables, les hommes de terrain doivent trouver eux-mêmes les solutions pour s’opposer aux délinquants. Ajouter à ce discours populiste, les auteurs font de l’inspecteur Harry un misogyne. Il voit d’un mauvais œil l’arrivé d’une jeune inspecteur pour lui servir d’associé. Evidemment, sans être explicite, ses doutes concernant les capacités des femmes à endosser l’habit de flic, s’estomperont au cours du film. Relatant les aventures d’un flic de San Francisco, lieu de naissance de Clint Eastwood, l’histoire se plait à mettre en valeur la ville californienne. C’est ainsi qu’on découvre quelques lieux emblématiques tels que l’île d’Alcatraz, la mairie, les quais, les rues avec ses Cable-cars, sans omettre la Coit Tower d’où l’on découvre toute la baie.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33