CHANCE AT HEAVEN

CHANCE AT HEAVEN

CHANCE AT HEAVEN

Une comédie dramatique de William A. Seiter

72  mn

Avec Ginger Rogers, Joel McCrea, Marion Nixon, Andy Devine, Lucien Littlefield, Virginia Hammond, George Meeker, Ann Shoemaker
Scénario de Julian Josephson, Sarah Y. Mason
D'après Vina Delmar
Musique de Max Steiner
Photo de Nicholas Musuraca
Produit par Merian C. Cooper

RESUME
Le gérant d'une station-service a une amie qu'il a l'intention d'épouser quand arrive dans le pays une jeune héritière dont il va rapidement s'éprendre. Au grand désarroi de l'amie du gérant et de la mère de l'héritière, ils ne tarderont pas à se marier.

COMMENTAIRE
La morale du film suggère qu’il n’est pas bon de se marier quand on n’appartient pas à la même classe sociale : un jeune garçon laborieux épouse une jeune héritière et malgré tout l’amour qui les lie, leur union ne peut durer, brisée par des a priori d’ordre social. En tout état de cause, ce jeune homme, interprété par un lumineux Joel McCrea, n’a aucun regret à avoir car cette héritière, bien que gentille, se révèle oisive, nunuche et bonne à rien, à l’inverse de sa rivale, une sympathique et dévouée roturière interprétée par Ginger Rogers. On est clairement dans le dénigrement des milieux aisés, perçus comme hautains, inutiles et désoeuvrés. Cette même années, la RKO avait déjà épinglé la haute société à travers un film de George Cukor : « Haute société ». La crise de 1929 est passée par là, et comme pour celle de 2011, la responsabilité de ce désastre en revient aux oisifs qui s’enrichissent au détriment des plus pauvres. Il est donc normal qu’en ces années de crise, le cinéma, parfois, tire d’eux un portrait au vitriol. On va ici jusqu’à mettre en garde les petites gens contre la tentation qu’ils auraient de fricoter avec cette élite. A côté de cela, le film n’a guère d’intérêt et ce malgré la présence de deux futures grandes vedettes.

Tous les droits de reproduction et de diffusion réservés © 2013 Hollywood33